[Témoignage REBONDIR] : Doris Dethier, assistante administrative indépendante

Secrétaire pendant 16 ans dans une école de promotion sociale… j’ai eu la chance de tomber en burn-out ! Moment difficile de ma vie qui m’a permis de me remettre en question, me centrer sur mes besoins et envies. D’un revers, j’en ai fait un coup gagnant ! (dixit Fred Colantonio)

Le burn-out a été un moment très difficile de ma vie mais qui m’a permis de me remettre en question, me centrer sur mes besoins et envies. 9 mois après (un hasard ?), je me lançais comme assistante administrative indépendante aux services des entreprises. D’un revers, j’en ai fait un coup gagnant ! (dixit Fred Colantonio)

L’entrepreneuriat a donné une seconde vie à ma carrière. Souvent, j’ai rencontré des secrétaires de direction lasses de rester entre leurs quatre murs avec leurs tâches routinières. Parfois, elles ont même quitté leur emploi. J’aime trop mon métier pour en arriver là. Etre entrepreneure me permet d’encore découvrir, m’oblige à me mettre à jour avec la technologie en perpétuelle évolution, me donne des challenges tous les jours ! Un épanouissement total !

1/ Qu'est-ce qui t'a attiré à lire ce livre / donné envie de l'acheter ?

Le terme « échec » m’a toujours interpellé depuis mon adolescence, je pense… mais encore plus depuis que je suis maman (3 garçons de 19, 16 et 11 ans) mais aussi indépendante. Comment l’aborder, l’anticiper, réagir face à l’échec ?

Avec le recul, j’ai compris que c’était une croyance et le livre me l’a confirmé tant au niveau personnel que professionnel.

Il y a plusieurs années, j’ai entendu qu’aux Etats-Unis, une entreprise qui n’avait pas fait de faillite n’était pas fiable, ne donnait pas confiance. Connaissant Fred Colantonio de par ses formations et conférences, le livre ne pouvait que m’apporter des réponses.

2/ Qu'est-ce que tu en retiens ? Que t'a-t-il apporté ?

J’aborde maintenant l’échec plutôt comme une expérience qui personnellement est un terme plus positif. Nous avons tendance parfois à culpabiliser alors que nous ne sommes pas seuls responsables. Il faut vraiment arriver à « faire une pause » et prendre le temps d’analyser la situation correctement pour mieux rebondir !

3/ Qu'est-ce qui fait que d'autres personnes devraient le lire ? Qu'est-ce que ça peut leur apporter ?

Je resterai assez générale, notre société ne positivise pas l’échec alors qu’il nous permet de trouver notre chemin. Certaines personnes ne l’intègrent pas de cette manière (notamment des proches) et je trouve cela regrettable.

Dans l’échec, sans cette approche de rebondissement, nous laissons beaucoup d’énergie, d’émotions qui peuvent être plutôt utilisées à aller de l’avant avec détermination et persévérance.

La prochaine personne à qui je prêterai le livre sera mon fils de 19 ans. En deuxième HEC Liège, il vient de recevoir ses cotes de juin et 2 premiers échecs de sa vie d’étudiant. La déception est énorme ! Mais je suis certaine, en voyant toutes les personnalités qui sont passées par cette épreuve, qu’il sera remotivé…

Vous pouvez :


Partagez cet article


Category :   Articles